Bitcoin comme solution aux transferts d'argent en Afrique?


Le nombre de prestataires de paiements et de plateformes d'échange a explosé ces dernières années en Afrique. Traditionnellement la faible bancarisation, a privilégié des plateformes telles que Money Gram ou Western Union pour les transferts d'argent domestiques et internationaux. Le haut niveau de marge qu'elles réalisent en Afrique (8 à 12%) leur a permis de se positionner dans tous les pays du continent.

La donne a changé grâce à l'intégration progressive des solutions mobiles innovantes, le paiement mobile, les plates-formes de dons contre dons, les cartes prépayées sont les nouvelles solutions pour l'échange de valeur ou d'argent.

Dans ce contexte, les Bitcoins, qui permettent d'éliminer largement les coûts de transferts présentent un avantage certain. Les principales sociétés technologiques et de moyens de paiement convergent vers l'Afrique: Google, IBM, Microsoft, Nokia, MasterCard, Visa, etc; pour s'assurer une place dans l'un des "écosystèmes de paiement" les plus dynamiques et innovants qui soit.

Le potentiel a été démontré par le succès de la solution de paiement mobile M-Pesa lancée au Kenya il y a six ans. M-Pesa est à présent adopté par 70% des Kenyan et transfert l'équivalent de 30% du PIB chaque année. Ce leader du paiement mobile s'est exporté dans d'autres pays d'Afrique et a même été lancé plus tôt cette année en Inde.

Les entreprises internationales telles que MasterCard ne ne sont pas en reste. La société de paiement vient tout juste de réaliser son plus gros coup sur le continent. MasterCard s'est en effet associée avec l'état du Nigéria pour émettre de nouvelles cartes d'identité, intégrant les fonctionnalités de cartes de débit internationales.

Source: huffingtonpost

Enregistrer un commentaire