Piratage des logiciels : faut-il nécessairement offrir aux utilisateurs des licences gratuites



Aujourd’hui, le phénomène de piratage des logiciels est si répandu que pour certains logiciels couramment utilisés, les versions piratées semblent être plus populaires que les versions légales. Pour ces logiciels, des cracks et générateurs de clés de licences aussi appelés keygens sont disponibles sur le net. On retrouve également sur le marché certaines copies frauduleuses fournies par des revendeurs.

Pour une raison ou une autre, mais généralement pour des raisons de coût, les utilisateurs ont recours à ces solutions alternatives illégales pour pouvoir obtenir leurs copies de logiciels.

Du côté des éditeurs de logiciels, des mesures ont été prises pour freiner ce phénomène. Il s’agit entre autres de procédures d’activation de produit en ligne comme on peut le constater chez Microsoft, notamment pour les produits de la suite Office. Cependant, il semble que ces mesures ne sont pas assez efficaces pour contrecarrer les hackers.

Comment s’y prendre alors ? Une chose qui est certaine est que la solution doit permettre aux produits d’être plus accessibles aux utilisateurs, et pourquoi ne pas offrir une version complète et légale gratuitement aux détenteurs de versions frauduleuses. C’était en effet l’attente de plus d’un utilisateur de Windows pour la sortie officielle du nouvel OS de Microsoft.

Lorsque Microsoft a annoncé que les utilisateurs de Windows 7 SP1 et 8.1 bénéficieront d’une mise à jour gratuite vers Windows 10, des rumeurs se sont rapidement répandues et ont laissé entendre que même les versions piratées bénéficieraient de la mise à jour sans frais. La firme de Redmond a donc clarifié la situation et précisé que seules les copies de Windows dites qualifiées auront droit à la migration gratuite vers son nouvel OS.

Si Microsoft ne va probablement pas offrir de version légale de Windows 10 aux détenteurs de copies frauduleuses de son OS pour bureau, d’autres éditeurs de logiciels par contre semblent être plus généreux. Il s’agit en effet de la firme de sécurité Malwarebytes qui a décidé de faire allégeance aux pirates en permettant aux utilisateurs disposant des versions piratées de sa suite de sécurité Malwarebytes Anti-Malware de devenir des utilisateurs légitimes.

La société a lancé un programme baptisé Amnesty dans lequel elle propose aux utilisateurs qui ont illégalement obtenu des clés de licences de les remplacer par une nouvelle clé. La nouvelle clé donne droit gratuitement à un abonnement de 12 mois à la version payante de Malwarebytes Anti-Malware.

L’objectif est de permettre aux utilisateurs qui ont été dupés dans l’achat d’une version contrefaite de passer à une copie légitime tout en espérant que ces derniers se familiarisent aux vraies copies. Cela les inciterait peut-être à mettre une croix sur les moyens frauduleux de se procurer leurs logiciels. Mais ce programme pourrait-il vraiment permettre de freiner le piratage des produits de la firme?

Source: Visiter ce lien.

Enregistrer un commentaire